« Entreprendre, c’est trouver une solution à un problème récurrent dans son alentour » Kerlinda Elolo Lodonou, promotrice des produits de beauté Kari’Kerl

« Entreprendre, c’est trouver une solution à un problème récurrent dans son alentour » Kerlinda Elolo Lodonou, promotrice des produits de beauté Kari’Kerl

Le karité, elle a réussi à percer ses vertus et ses secrets. Et elle les connait même désormais par cœur. Et parlant de cœur, c’est de là qu’est née son entreprise. Lodonou Elolo Akofa Akouvi, elle s’appelle. A 29 .ans, la jeune dame est la promotrice des pommades et soins du corps connus sous la marque de « Kari’Kerl » produits par sa start-up, « La Caverne Ker’l ».

Silhouette fine aux allures de top-modèle, elle confirmera nos doutes au cours de notre entretien à bâtons rompus, puisqu’en dehors d’être promotrice d’une marque de produits de beauté, Mlle Lodonou est aussi mannequin professionnelle et artiste plasticienne.

Des difficultés personnelles à la production de produits de beauté en passant par les choix de carrière, retour sur le parcours atypique d’une jeune entrepreneure, miraculée de la nature.

Kari Ker'l, une gamme complète de 6 produits pour la peau et les cheveux

Kari Ker’l, une gamme complète de 6 produits pour la peau et les cheveux

Des déboires de la petite enfance…

L’enfance de Mlle Lodonou n’a pas été des plus doucereuses. Dès l’âge de 3 ans, en raison de réactions allergiques, sa peau se couvrait de boutons dès le moindre changement d’humeur. Une difficulté avec laquelle elle a dû vivre, essuyant même des rejets. « Je me sentais inférieure aux autres et j’étais bloquée psychologiquement à cause de ces allergies qui envahissaient ma peau », se remémore-t-elle l’air grave.

Mais, ces difficultés n’ont pas empêché Elolo de son nom d’artiste, de se lancer dans les arts plastiques et la mode, ses véritables passions. Entre les pays frontaliers du Togo notamment le Bénin, le Burkina-Faso et le Ghana, l’artiste voyageait beaucoup soit pour des évènements de mode, soit afin de faire découvrir ses œuvres  artistiques.

Mais, une rencontre va marquer un nouveau tournant dans la vie de la jeune dame. Elle confie « Un jour, étant au Burkina, toujours dans le cadre de mon commerce, j’ai rencontré une dame qui me donna les astuces du beurre de karité. Elle m’a demandé de m’en approprier afin de traiter mes allergies qui ne cessaient de prendre de l’ampleur. » En effet, elle lui recommanda d’appliquer du beurre de karité sur son visage tout en massant. Un traitement qui montra toute son efficacité dès le lendemain puisque, poursuit-elle « (…) j’ai constaté que les boutons sur mon visage se sont asséchés et ne me grattaient plus comme avant », une surprise pour elle malgré qu’elle connaissait bien le karité et après des années de traitements sans résultats.

… à la revanche entrepreneuriale

Après cette expérience réussie, la jeune plasticienne décide de se consacrer à ce remède miracle. Curieuse et prenant appui sur des recherches sur Internet, elle se lance dans les expérimentations : mélanges avec des huiles diverses : ricin, sésame, olive ou huile de coco, de palme etc., qu’elle testera sur son propre corps, avec en solde, de bons résultats tant pour sa peau que pour ses cheveux qui tombaient en raison des traitements aux antibiotiques d’antan. Suite à ces transformations remarquables, elle fut sollicitée par les membres de sa famille et les proches pour en produire davantage avec souvent des exigences particulières. Ainsi naitra la marque Kari’Kerl.

« Je commençai donc par produire sur fonds propre. Je me rendais au marché pour me procurer de petites boîtes que j’étiquetais et dans lesquelles je mettais les produits, j’élaborais des prospectus et je vendais à mes alentours. » confirma la jeune entrepreneure Elolo.

Le dernier né des produits de kari Ker'l "Les Petits Soins"

Le dernier né des produits de kari Ker’l « Les Petits Soins »

En 2016, elle s’inscrit au FAIEJ afin de bénéficier de son appui technique et financier pour accroître sa production. Aujourd’hui, Kari’Kerl est une gamme de cinq (5) produits pour la peau, les cheveux, les vergetures et les soins de visage avec une production de deux-cent (200) à trois-cent (300) boîtes par mois.

Et pour vendre ses produits, la jeune entrepreneure, au lieu d’une communication axée sur la vente, mise sur la sensibilisation des clients en partageant sa vision pour la beauté et le soin du corps au naturel afin de lutter contre la dépigmentation de la peau, « J’étais désolée de voir ces mannequins et nos sœurs, qui se dépigmentent afin d’avoir une belle peau. Mais quand j’ai commencé par répondre à ces problèmes avec mes produits, je remarquais un changement dans leurs habitudes» confie-t-elle. Un changement dans lequel l’appui du FAIEJ à travers la participation aux foires a été un atout majeur pour toucher le maximum de clients à travers ses témoignages.

« Entreprendre, c’est trouver une solution à un problème récurrent dans son alentour » Kerlinda Elolo Lodonou, promotrice des produits de beauté Kari’Kerl 1

Entreprendre, c’est essentiellement trouver une solution à un problème…

Forgée par ses expériences personnelles, la promotrice de KariKer’l ne manque pas de motifs pour exhorter les jeunes, désireux d’entreprendre. « Je les invite à prêter attention soit aux événements, soit à des problèmes récurrents  qui surviennent dans leur alentour et essayer d’y trouver une solution. Avec de la persévérance, cela deviendra leur idée de projet (…)» affirme-t-elle.

Pour Elolo Lodonou, à court tout comme à long terme, les perspectives sont grandes. « (…) je compte me faire connaitre davantage sur le territoire togolais, produire plus de variétés de produits tels que les savons, les gels de cheveux, les shampoings en incluant aussi des gammes pour bébés. A long terme, j’ambitionne d’étendre mon entreprise pour devenir l’une des marques de cosmétiques de référence en Afrique ».

Mais en attendant la réalisation de ses ambitions, aujourd’hui, plus que jamais, la jeune entrepreneure, avec l’appui d’un coach en gestion de temps exerce ses trois activités : la mode, les arts plastiques et la production des produits de beauté avec la plus grande ferveur. Comme quoi, rien ne peut émousser la détermination d’une âme engagée à réussir.

Publié dans: Actualités Tags: , , , , , , , , , , ,

Vous aimerez certainement:

Concertation des acteurs de l’entrepreneuriat au Togo : les contours du projet de plateforme se précisent Concertation des acteurs de l’entrepreneuriat au Togo : les contours du projet de plateforme se précisent
Jeudi J’ose n°42 : les jeunes et femmes entrepreneurs témoignent des avantages de la mesure des 20% de marchés publics Jeudi J’ose n°42 : les jeunes et femmes entrepreneurs témoignent des avantages de la mesure des 20% de marchés publics
Les acteurs du ministère du développement à la base en ligne de front pour la réalisation du PND Les acteurs du ministère du développement à la base en ligne de front pour la réalisation du PND
Création d’emplois et de richesses, le FAIEJ se positionne avec  les « Centres de ressources de productions » Création d’emplois et de richesses, le FAIEJ se positionne avec les « Centres de ressources de productions »

Commentez l'article

Submit Comment

© 3649