Création d’emplois et de richesses, le FAIEJ se positionne avec les « Centres de ressources de productions »

Création d’emplois et de richesses, le FAIEJ se positionne avec  les « Centres de ressources de productions »

Afin de soulager les peines en matière d’équipements des jeunes entrepreneurs exerçant dans les secteurs de la transformation agroalimentaire, un projet de mise en place de ‘’Centres de ressources de production’’ a été initié par le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ), avec l’appui de la coopération allemande à travers la GIZ.

Ces centres sont des locaux qui seront mis en place et aménagés avec des outils adaptés et adéquats afin de permettre aux jeunes entrepreneurs ne disposant pas des équipements nécessaires et des moyens suffisants pour les acquérir, de transformer leurs produits grâce à des prestations de services.

Evaluer la nécessité et la pertinence de la mise en place desdits centres en prenant pour base d’implantation la ville de Tsévié, tel a été l’objet de l’étude de faisabilité menée par le consultant, M. Salami Layi, responsable du cabinet BECEC. Etude qui a fait objet de restitution, ce mercredi 6 mars au siège du FAIEJ au cours d’une séance qui a réuni les représentants de la GIZ et la Directrice générale du FAIEJ entre autres.

Pour la Directrice générale du FAIEJ, Mme Sahouda Gbadamassi-Mivedor, la mise en place de ces centres vise à répondre à un impératif de rentabilité des investissements des jeunes entrepreneurs togolais. « Avoir un centre de production permettra de mieux organiser la rentabilité des projets des jeunes entrepreneurs et surtout de mieux orienter l’investissement des crédits qui leur sont accords via les accompagnements que nous leur fournissons », a-t-elle expliqué.

Par ailleurs, a-t-elle ajouté, « la création de ces centres de ressources de production sera le poumon du développement d’un écosystème dans les localités afin d’atteindre l’un des objectifs du PND : créer 500.000 emplois d’ici 2022 »

Présentation du rapport de l'étude de faisabilité par le consultant M Salami Layi (debout, en vert)

Présentation du rapport de l’étude de faisabilité par le consultant M Salami Layi (debout)

Et dans cette optique, la mise en place de ces centres recueille déjà l’assentiment des populations de Tsévié et de Lomé où l’étude a été menée par M. Layi.

 « (…) Tous les acteurs rencontrés ont salué à l’unanimité cette idée dont la mise en œuvre permettra d’une part de soulager la peine des jeunes entrepreneurs qui parfois sont obligés de laisser des idées géniales, porteuses et novatrices, par faute d’investissement pour les réaliser et d’autre part pour créer d l’emploi et des richesses. », a-t-il laissé entendre lors de la restitution des résultat de de son étude.

Il faut noter que dans le cadre de la phase pilote, le premier centre de ressources de production sera mis en place dans la ville de Tsévié. Il sera consacré aux lignes de production de jus de fruits et des farines de manioc (gari et tapioca). En dehors de ce dernier, il est envisagé la mise en place d’un deuxième centre de production à Lomé avant de procéder à une généralisation à toutes les régions.

Publié dans: Actualités Tags: , , , , , , , , , , ,

Vous aimerez certainement:

20% de parts de marchés publics aux jeunes et femmes entrepreneurs : les entrepreneurs d’Atakpamé outillés sur la mesure 20% de parts de marchés publics aux jeunes et femmes entrepreneurs : les entrepreneurs d’Atakpamé outillés sur la mesure
« Entreprendre, c’est trouver une solution à un problème récurrent dans son alentour » Kerlinda Elolo Lodonou, promotrice des produits de beauté Kari’Kerl « Entreprendre, c’est trouver une solution à un problème récurrent dans son alentour » Kerlinda Elolo Lodonou, promotrice des produits de beauté Kari’Kerl
Vers la mise en place d’une plateforme de concertation des acteurs de l’entrepreneuriat au Togo Vers la mise en place d’une plateforme de concertation des acteurs de l’entrepreneuriat au Togo
Jeudi, j’ose n°40, le programme d’incubation de la TEF passé au crible ce 14 février Jeudi, j’ose n°40, le programme d’incubation de la TEF passé au crible ce 14 février

Commentez l'article

Submit Comment

© 9265