Diagnostic des potentiels jeunes entrepreneurs : le FAIEJ et le cabinet GR2C expérimentent une nouvelle approche

Diagnostic des potentiels jeunes entrepreneurs : le FAIEJ et le cabinet GR2C expérimentent une nouvelle approche

Nombreux sont ces jeunes qui suivent des formations, bénéficient des financements,  mais dont les initiatives se soldent malheureusement par un échec. Dans certains cas, certains ne parviennent pas à mettre sur pieds ou conduire une initiative pérenne capable de générer des emplois. Des expériences malencontreuses auxquelles la Direction Générale tente de trouver des solutions.

Face à ce constat, M. Kao Papa, responsable du centre GR2C tient à préciser « Tout le monde peut avoir des compétences, mais tout le monde ne peut pas entreprendre. Mais, trois compétences sont nécessaires pour être un bon entrepreneur : les compétences managériales, les compétences métiers et le sens du sacrifice, qui est l’esprit entrepreneurial. C’est par la somme de ces capacités doublée de la passion pour faire une chose donnée  qu’une personne peut véritablement entreprendre ».

Aussi continue-t-il, « (…) Sans ces facteurs, même avec les gros montants de financements,  l’entrepreneur  ne peut pas réussir son initiative ».

C’est afin de pallier ce manque que le FAIEJ organise à compter de ce 30 janvier, une session de formation de formation à l’endroit d’une centaine de jeunes stagiaires en fin de formation à l’Institut national de formation agronomique (INFA) de Tové, dans la région des plateaux.

Nous voulons via cette session de formation, arriver à travers un outil spécifique mis au point par le cabinet GR2C,  définir les jeunes qui ont le profil des entrepreneurs. Et suite à ce profilage, il s’agira de définir ce qui leur manque et ainsi spécialiser l’accompagnement  que le FAIEJ peut leur apporter, confie M. Kao.

Monsieur KAO Papa du Cabinet GR2C (à gauche) et Monsieur SODJI Kokou, Directeur de l'INFA de TOVE (à droite)

Monsieur KAO Papa du Cabinet GR2C (à gauche) et Monsieur SODJI Kokou, Directeur de l’INFA de TOVE (à droite)

 

Un nouvel espoir pour les jeunes issus de l’INFA de Tové

Les jeunes issus de l’INFA de Tové ne sont pas souvent épargnés par le manque de débouché ou parfois e manque de soutien pour créer des entreprises pérennes génératrices d’emplois et de valeur ajoutée. C’est d’ailleurs une raison de l’enthousiasme des premiers responsables du centre situé dans la région des plateaux, suite à l’initiation de ce cadre de formation des produits  de l’institut.

 » Nous remercions le FAIEJ pour l’organisation de cette formation. Nous espérons vivement que ce programme soit institué entre l’INFA et le FAIEJ  pour que les voies et moyens soient trouvés afin de généraliser cette formation et en faire profiter aux autres étudiants », s’est réjoui le Directeur des Etudes de l’INFA de Tové, M. Grégoire Gnakoulaba, à l’entame des travaux ce mercredi 30 janvier.

En effet, la mission de l’INFA de Tové est de former des entrepreneurs agricoles capables de porter le développement du Togo à travers le secteur agricole, un secteur à fort potentiel. Selon le Directeur de l’INFA, M. Sodji Kokou, « L’objectif en  sortant de cet institut est que vous puissiez vous prendre en charge. », invitant par la même occasion les jeunes à penser à des idées pérennes et porteuses capables de générer emploi et retours sur investissements fructueux, non seulement pour eux, mais aussi pour leurs communautés et le pays.

Vue partielle des participants à la formation

Vue partielle des participants à la formation

Le jeune Wabepe Kokou est en fin de formation à l’INFA. Et tout comme 90 de ses collègues, il participe à cette formation. Diplômé d’un Brevet de technicien en Génie Civil. Mais, faute de débouché suite à sa formation il s’aventurera finalement dans l’aviculture (élevage de poules pondeuses) aux côtés de ses parents. « C’est pour acquérir de nouvelles compétences et méthodes pour améliorer mon rendement  que je me suis inscrit à l’INFA pour suivre cette formation (…)», confie-t-il avant d’ajouter  « Je compte vivement grâce à cette formation organisée par le FAIEJ et avec son appui financier, créer ma propre  ferme avicole pour la production d’œufs de table ».

La formation débutée ce mercredi 30janvier est prévu pour s’achever le 13 février 2019. A l’issue des sessions, les jeunes pourront être en mesure de produire et de soumettre des plans d’affaires de leurs projets en vue de leur financement.

Publié dans: Actualités

Vous aimerez certainement:

Concertation des acteurs de l’entrepreneuriat au Togo : les contours du projet de plateforme se précisent Concertation des acteurs de l’entrepreneuriat au Togo : les contours du projet de plateforme se précisent
Jeudi J’ose n°42 : les jeunes et femmes entrepreneurs témoignent des avantages de la mesure des 20% de marchés publics Jeudi J’ose n°42 : les jeunes et femmes entrepreneurs témoignent des avantages de la mesure des 20% de marchés publics
Les acteurs du ministère du développement à la base en ligne de front pour la réalisation du PND Les acteurs du ministère du développement à la base en ligne de front pour la réalisation du PND
Les enjeux de la plateforme de concertation de tous les acteurs de l’entrepreneuriat au Togo passée au crible ce mercredi au FAIEJ Les enjeux de la plateforme de concertation de tous les acteurs de l’entrepreneuriat au Togo passée au crible ce mercredi au FAIEJ

Commentez l'article

Submit Comment

© 2019