LES JEUNES ENTREPRENEURS OUTILLES AUX MESURES DE BIOSÉCURITÉ ET AUX MÉTHODES DE LUTTE DURABLE ET RENTABLE CONTRE LES RAVAGEURS

LES JEUNES ENTREPRENEURS OUTILLES AUX MESURES DE BIOSÉCURITÉ ET AUX MÉTHODES DE LUTTE DURABLE ET RENTABLE CONTRE LES RAVAGEURS

L’un des services qu’offre le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes (FAIEJ) aux jeunes entrepreneurs dans le cadre de sa mission d’accompagnement technique est le renforcement de capacités en techniques additionnelles pour donner une garantie supplémentaire de réduction du taux d’échec des entreprises des néo entrepreneurs.

Dans cette optique, les capacités techniques de 52 jeunes entrepreneurs répartis en deux groupe et exerçant dans les secteurs avicoles et de l’agriculture ont été renforcées sur les mesures de biosécurité, les règles élémentaires d’hygiène, les méthodes de lutte durable et rentable contre les ravageurs des cultures au centre Sichem situé à Kpomé dans la préfecture de Zio du 30 au 31 mai 2018.

La formation du premier groupe composé des aviculteurs a été assurée par le Directeur Général du Centre d’Excellence Régional d’Aviculture (CERSA) de l’Université de Lomé, Professeur Kokou TONA et celle du groupe des agriculteurs a été dirigée conjointement par Messieurs AMOUZOU Boris, agronome spécialiste en étude sur les ravageurs et ADOM Medetissi, Spécialiste en charançon du maïs et autres ravageurs céréaliers.

Ces formations ont pris fin sur une note de satisfaction au cours d’une cérémonie de remise d’attestations aux formés, présidée par la Directrice Générale du FAIEJ, Madame Sahouda GBADAMASSI-MIVEDOR.

« (…) Nous avons vu en gros la biosécurité, comment faire pour éviter de faire venir les maladies à la ferme, comment faire pour ne pas faire sortir des maladies de la ferme, comment faire pour ne pas transmettre des maladies aux animaux. Car si la santé est garantie, la production va suivre, il y aura la rentabilité et on deviendra compétitif sur le terrain » a indiqué le Professeur K. TONA à l’issue de la cérémonie de clôture de ces formations. En termes de mesures préventives à adopter pour lutter contre les virus H et N connus sous le nom de la grippe aviaire « il n’y a pas autre chose à faire que de faire recours aux mesures de biosécurité. Il existe des limites, dans un rayon de 03 km. Mais dans un rayon de 10 km on est tranquille. Mais il faut faire une application des mesures de biosécurité en 10 points» a ajouté le Professeur TONA.

Pour OUGUILLE N’Téché, Responsable d’une ferme agropastorale et bénéficiaire de cette formation, il a précisé au nom de ses confrères que la formation initiée par le FAIEJ est une chance en or pour les jeunes entrepreneurs. En tant qu’éleveur, ils constatent que leurs troupeaux sont souvent exposés à ces maladies et virus. A travers les acquis de ces formations, ils sont désormais prêts à prévenir ces maladies de façon optimale.

Publié dans: Actualités

Vous aimerez certainement:

LE FAIEJ ET LE LIONS S’UNISSENT POUR L’EPANOUISSEMENT DES JEUNES TOGOLAIS LE FAIEJ ET LE LIONS S’UNISSENT POUR L’EPANOUISSEMENT DES JEUNES TOGOLAIS
LES JEUNES ENTREPRENEURS OUTILLES AUX MESURES DE BIOSÉCURITÉ ET AUX MÉTHODES DE LUTTE DURABLE ET RENTABLE CONTRE LES RAVAGEURS LES JEUNES ENTREPRENEURS OUTILLES AUX MESURES DE BIOSÉCURITÉ ET AUX MÉTHODES DE LUTTE DURABLE ET RENTABLE CONTRE LES RAVAGEURS
VISITE DU MINISTRE AUX JEUNES ENTREPRENEURS VISITE DU MINISTRE AUX JEUNES ENTREPRENEURS
LE FAIEJ DOTE SES GUICHETS D’ACCUEIL ET D’ORIENTATION DE KITS D’INFORMATION ET DE SENSIBILISATION LE FAIEJ DOTE SES GUICHETS D’ACCUEIL ET D’ORIENTATION DE KITS D’INFORMATION ET DE SENSIBILISATION

Commentez l'article

Submit Comment

© 2018