5 SECRETS POUR BIEN DEMARRER SON ANNEE ENTREPRENEURIALE

5 SECRETS POUR BIEN DEMARRER SON ANNEE ENTREPRENEURIALE

Comme de coutume, la plateforme ‘Jeudi J’ose’ a battu son plein, le jeudi 11 janvier 2018 à la BlueZone de Cacaveli en présence de Mme Sahouda GBADAMASSI-MIVEDOR, Directrice Générale du FAIEJ, Mme ASSILEVI, Responsable du Programme Innov’UP au PNUD, de M. Yao Anani HOUNKANLI, Responsable des Opérations du FAIEJ, et de nombreux jeunes, autour du thème « 5 secrets pour bien démarrer son année entrepreneuriale ».

Ce premier numéro de cette plateforme de l’année 2018 a été présidé par la Directrice Générale du FAIEJ qui, dans son mot d’ouverture, a présenté à tous les entrepreneurs et invités, ses vœux de réussite et d’engagement personnel et professionnel commun pour une année entrepreneuriale meilleure. Elle a donc exhorté les jeunes entrepreneurs à plus de travail, d’abnégation, de discipline et de courage dans leur entreprise. Elle les a encouragé à avoir foi en leurs capacités et disposer d’un plan d’action opérationnel pour l’année qui s’ouvre et à avancer malgré les difficultés du moment, à continuer de faire leur entreprise avec le peu de moyens dont ils disposent car un jour, ils verront assurément, le fruit de leur effort.

M. Dovi KOUDOU, Directeur Général de BIOAFRIQUE et Coach-Formateur dans son intervention sur les « 5 secrets pour bien démarrer son année entrepreneuriale » a relevé l’attitude prometteuse du jeune entrepreneur faisant le bilan des activités qu’il a mené en 2017 en répondant à la question: quel a été mon bilan, un bilan intégrant ses conduites, sa personnalité, et son environnement social. Selon lui, il est aussi important de tenir compte de ses motivations, des changements et objectifs envisagés durant cette nouvelle année. Ce travail ne peut être réalisé sans un plan d’action et, pour finir il a invité les jeunes entrepreneurs à plus de diligence et de confiance pour la nouvelle année.

M. Malick AYEVA, Directeur Général du Cabinet ‘VIVAMALIX’ et Coach-accompagnateur a, ensuite, précisé l’importance de se faire former tout au long de sa vie aux jeunes entrepreneurs, car selon lui, c’est le travail qui libère l’homme et celui-ci doit se donner les moyens de réaliser ses ambitions. Ce caractère novateur et salutaire des formations, souligné par M. AYEVA, en plus de susciter l’enthousiasme et la curiosité de certains jeunes, a redonné l’espoir à d’autres quant à l’accomplissement dans un futur proche ou lointain de leurs rêves.

M. Victor AKPANI, Responsable du Réseau des Jeunes Entrepreneurs pour l’Emergence de l’Afrique, a rejoint son prédécesseur dans son mot d’exhortation des jeunes en accentuant l’intérêt que le jeune entrepreneur devrait avoir pour les formations sensées l’enrichir pour le compte de son entreprise ou de ses aspirations. Il poursuivit en donnant son témoignage relatif aux nombreux défis à relever en tant qu’entrepreneur et l’esprit combatif dont il doit faire preuve.

Selon les mots du jeune entrepreneur Maléki, cette rencontre a rehaussé non seulement sa motivation à aller de l’avant mais surtout à établir un planning annuel pour une réussite effective de son activité.

Un temps de dégustation de thés de diverses saveurs a marqué, à 18h, la fin de cette rencontre qui ne laissa guère d’indifférents.

Publié dans: Actualités

Vous aimerez certainement:

JEUDI J’OSE N°28 : LE VOILE EST DESORMAIS LEVE SUR LA NOTION DES MARCHES PUBLICS JEUDI J’OSE N°28 : LE VOILE EST DESORMAIS LEVE SUR LA NOTION DES MARCHES PUBLICS
LES JEUNES D’AVE SENSIBILISES A LA CULTURE ENTREPRENEURIALE LES JEUNES D’AVE SENSIBILISES A LA CULTURE ENTREPRENEURIALE
LA JEUNESSE DE PESSARE (KARA) SENSIBILISEE ET FORMEE A LA CULTURE ENTREPRENEURIALE LA JEUNESSE DE PESSARE (KARA) SENSIBILISEE ET FORMEE A LA CULTURE ENTREPRENEURIALE
LA GIZ a offert des matériels de formation aux FAIEJ LA GIZ a offert des matériels de formation aux FAIEJ

Commentez l'article

Submit Comment

© 4495